L'éolien en forêt ne représente pas un risque pour le gibier et pour l'écosystème

Pour s'en assurer, il suffit de regarder la situation en Allemagne : les animaux et la faune s'habituent rapidement aux éoliennes dans la forêt. Dans certains cas elle peuvent même favoriser la biodiversité.

Jusqu’à présent, aucun parc éolien n’a été construit en forêt en Suisse. Pourtant, beaucoup d’éléments parlent aussi en faveur de l’ouverture des zones boisées exploitées de manière intensive en Suisse : d’un côté, ces forêts sont généralement bien desservies par des routes et la distance par rapport aux zones résidentielles est plus grande. D’un autre côté, la diversité des espèces dans ce type de forêts exploitées de manière intensive est généralement faible. L’exemple du parc Verenafohren situé proche de la ville de Schaffhouse mais sur le territoire allemand le prouve : le parc éolien a même revalorisé la forêt.

Windrad_park

La biodiversité de la forêt dans laquelle se trouve le parc éolien de Verenafohren s’est même améliorée après la construction des éoliennes. © Andreas Klatt/DesignConnection

  • Pour ce type de forêts exploitées de manière intensive, la diversité des espèces est généralement faible. Un réseau routier forestier bien développé facilite le transport des différents éléments de l’éolienne. En raison de la végétation dense dans la forêt, les éoliennes sont rarement audibles et visibles, ou alors seulement à proximité immédiate.
  • Mis en service en 2018, le parc éolien de Verenafohren se trouve à proximité de la ville de Schaffhouse, sur le territoire allemand, entre les villages suisses de Bargen et de Lohn. Plusieurs fournisseurs d’énergie suisses sont également impliqués dans ce projet. La section régionale de l’Association allemande pour la protection de la nature et de l’environnement (BUND) a accompagné ce projet éolien dès le début et tire un bilan positif concernant la diversité des espèces dans la zone des surfaces défrichées : 35 sortes de fleurs et de plantes herbacées, en partie rares, poussent en lisière de forêt, désormais plus clairsemée, sur les sites d’implantation des éoliennes et sur les chemins d’accès. Études sur l’évolution des surfaces libres dans le domaine des éoliennes et le long des chemins d’accès (en allemand)
  • Dans le Land de Rhénanie-Palatinat, de nombreuses éoliennes sont implantées dans la forêt. L’expérience montre que les chevreuils, les lapins, les renards et les perdrix s’habituent rapidement aux pales en rotation. Une éolienne représente pour eux une source de perturbation calculable : très vite, ils se rendent compte qu’ils n’ont rien à craindre de ce côté.
  • Les organes compétents pour l’octroi d’une autorisation de défrichement sont l’Office fédéral de l’environnement (OFEV) et les cantons. En cas de défrichement de forêts pour la construction d’éoliennes, la même surface doit être replantée à un autre endroit, si possible dans la même région.