17. février 2020

Rapport national 2019 sur la protection des oiseaux en Allemagne : le nombre de pygargues à queue blanche, de hiboux grands-ducs et de cigognes noires est en augmentation

Le rapport national 2019 sur la protection des oiseaux en Allemagne atteste que certaines espèces d’oiseaux à considérer dans les projets d’énergie éolienne connaissent un bon développement de leurs populations. Il s’agit notamment d’espèces de grande taille telles que les pygargues à queue blanche, les hiboux grands-ducs et les cigognes noires. La population du fameux milan royal est également classée comme „stable“. Ces espèces bénéficient d’efforts de protection intensifs et souvent spécialement adaptés, comme l’indique ce rapport.

Cependant, un tiers des espèces d’oiseaux ont vu leur population diminuer. Les oiseaux vivant près du sol, comme le vanneau huppé et la perdrix, sont particulièrement touchés. Cette évolution est principalement due à l’intensification de l’agriculture, à la moindre qualité des prairies et des pâturages et à la diminution de l’offre alimentaire.

Vogel

La réduction de l’offre en nourriture par l’agriculture, les changements intervenant dans les espaces naturels ou encore le tourisme, ont davantage d’impact sur le développement des populations que l’énergie éolienne. Photo: Sven Lachmann, Pixabay

Dangers induits par l’agriculture et le tourisme
Pour de nombreuses espèces à prendre en compte dans la planification de l’énergie éolienne, le rapport national sur la protection des oiseaux indique clairement que d’autres sources de menace, telles que la réduction de l’offre en nourriture par l’agriculture, les changements intervenant dans les espaces naturels ou encore le tourisme, ont davantage d’impact sur le développement des populations que l’énergie éolienne. Ci-après quelques-unes des conclusions du Rapport national 2019 sur la protection des oiseaux, relatives aux espèces sensibles à l’énergie éolienne :

Cigogne noire

  • Population : 800 – 900 couples nicheurs
  • Tendance des populations pour 1985 – 2016 : à la hausse
  • Ampleur de l’évolution : + 970 %

 

Milan royal

  • Population : 14’000 – 16’000 couples nicheurs
  • Tendance des populations pour 2004 – 2016 : stable
  • Ampleur de l’évolution : + 10 %

 

Pygargue à queue blanche

  • Population : 850 couples nicheurs
  • Tendance des populations pour 2004 – 2016 : à la hausse
  • Ampleur de l’évolution : + 82 %

 

Aigle pomarin

  • Population : 120 couples nicheurs
  • Tendance des populations pour 2004 – 2016 : à la hausse
  • Ampleur de l’évolution : + 15 %

 

Milan noir

  • Population : 6500 – 9500 couples nicheurs
  • Tendance des populations pour 2004 – 2016 : stable
  • Ampleur de l’évolution : + 0 %

 

Hibou grand-duc

  • Population : 2900 – 3300 couples nicheurs
  • Tendance des populations pour 2004 – 2016 : à la hausse
  • Ampleur de l’évolution : + 62 %

 

Busard cendré

  • Population : 430 – 450 femelles nicheuses
  • Tendance des populations pour 2004 – 2016 : à la hausse
  • Ampleur de l’évolution : + 37 %

 

Importance de la protection de la nature et des espèces
La conservation de la nature et la protection des espèces sont également une préoccupation majeure pour l’industrie éolienne en Allemagne. Dans le processus de planification, les zones particulièrement précieuses pour la protection de la nature et des espèces sont exclues de tout projet. Sur les zones restantes, les conflits potentiels avec la protection de la nature et des espèces sont identifiés par des études faunistiques et des études d’impact sur l’environnement ce qui permet de diminuer les différends potentiels qui pourraient apparaitre au cours du processus de planification. Des mesures de compensation et de reboisement servent à compenser les atteintes inévitables.

En collaboration avec diverses associations environnementales, l’association allemande de promotion de l’énergie éolienne BWE avait soumis des propositions en vue de protéger plus efficacement les espèces d’oiseaux dans le cadre de la législation sur la protection de la nature (voir news de Suisse Eole du 8.10.19). Il s’agit notamment de la mise en place d’un système de monitoring des populations, de l’élaboration de standards reconnus pour la procédure d’approbation, de la désignation de zones de refuge et de l’établissement d’une approche de l’évaluation des risques axée sur les populations. „Le BWE s’engage pour un tournant énergétique respectueux de l’environnement. On peut tout à fait concilier l’énergie éolienne et la protection des espèces. Les conclusions du rapport national sur la protection des oiseaux confirment cette analyse“.

Rapport national 2019 sur la protection des oiseaux

Texte : Deutscher Bundesverband Windenergie